Cinq-conseils-rater-sa-transformation-digitale

Cinq conseils pour rater sa transformation digitale

Cinq conseils pour rater sa transformation digitale

La transformation digitale a le vent en poupe et cela s'explique très facilement : la crise sanitaire de la covid aurait fait gagner trois ans en maturité digitale aux organisations. Pour autant, elle provoque un réel changement au sein même des entreprises. Comment gagner la bataille ou plutôt comment ne pas la perdre ?

Aude Perdriel-Vaissière, notre Directrice Transformation digitale chez Référence STEP livre les 5 facteurs qui peuvent engendrer une transformation digitale ratée. Parmi lesquels :

👉Tout changer

👉 Ne pas mettre d'indicateurs #freestylemode

👉 Penser outil et pas métier

👉 Choisir une foule d'outils différents

👉 Imposer le changement

La transformation digitale n'est rien d'autre qu'un moyen au service de l'entreprise, mais >elle convient d'être pensée en amont de tout projet pour éviter les écueils.

Conseil en transformation digitale : les questions à se poser

Conseil en Transformation digitale : les questions à se poser

Découvrez les questions à vous poser pour assurer la réussite de votre projet d’entreprise grâce à notre équipe de Conseil en Transformation digitale

La transformation digitale touche tous les métiers de l’entreprise, quelle que soit sa taille, son secteur d’activité et ses enjeux. Bien souvent, celle-ci est un levier de croissance pour le développement de son entreprise, mais rarement un cœur de métier.

Aussi l’accompagnement et le conseil en transformation digitale peuvent se révéler clés pour le succès de son projet. Il est, en effet, crucial de suivre certaines étapes de méthodologie lorsqu’on veut digitaliser son entreprise, ses relations clients ou ses processus transverses.

Quelles sont les bonnes questions à se poser avant de lancer votre projet de transformation digitale ?

Conseil en transformation digitale, pour quel objectif ?


La digitalisation touche tous les métiers de l’entreprise et doit être déployée de manière transversale. Mais quels sont précisément vos objectifs ?

Il est essentiel de procéder à un audit d’avant-projet pour déterminer les objectifs que l’on veut atteindre par cette transformation digitale :

● Augmentation du chiffre d’affaires,
● Ouverture à d’autres marchés,
● Lancement de nouveaux produits ou services,
● Conquête ou fidélisation client,
● Nouveaux canaux de ventes,
● Amélioration des processus (comptables, commerciaux, relations clientèles), etc.


La bonne définition des objectifs est indispensable aux étapes suivantes du projet de digitalisation. Ils vont permettre de déterminer les leviers à dispositions, les contraintes à faire tomber et les adaptations nécessaires.

La définition des objectifs doit également se faire par l’analyse du positionnement face à la concurrence. Il faut se demander quelle valeur ajoutée le numérique va apporter à l’activité actuelle de l’entreprise, sur les produits ou services vendus, sur leurs modes de production, ou pour diversifier les opportunités de business.

L’enjeu de la transformation digitale est transversal : identifier quels sont ses objectifs est la première étape primordiale pour organiser ensuite le bon déploiement de son projet.

Quels indicateurs de mesure?

Le second conseil en transformation digitale découle naturellement du premier : quels indicateurs de mesure de sa transformation digitale mettre en place ?

La transformation digitale de l’entreprise prend du temps, elle est transversale et se fait par étapes. Les indicateurs de mesure permettent donc de vérifier à chaque étape l’adéquation du projet avec les objectifs définis, grâce à des KPI clairs, précis et facilement mesurables.

Par ailleurs, le monde digital évolue très vite, sur les technologies comme les usages. Il faut donc régulièrement interroger des indicateurs de mesure pertinents, à la fois au regard de ses objectifs et des pratiques du secteur.

Un conseil en transformation digitale est de bien définir les KPI à mettre en place en fonction des objectifs choisis :

● Mesure de l’augmentation du chiffre d’affaires,
● Mesure de trafic, analyses SEO,
● Performance du site internet, de ses réseaux sociaux ou de sa boutique en ligne,
● Taux de déploiement d’outils digitaux,
● Part d'augmentation et origine des nouveaux clients ou taux de fidélisation, etc.


Définir ces indicateurs est essentiel avant de lancer un grand chantier de digitalisation de l’entreprise qui touchera toutes les activités.


Quels impacts sur les équipes ? L'importance de l'accompagnement au changement

La transformation digitale ne peut pas s’envisager sans intégrer la dimension humaine de l’entreprise. C’est un projet qui impacte avant tout le travail des équipes, qui seront au cœur du succès de cette transformation. Plus l’état initial de la digitalisation de l’entreprise est peu développé, plus l’impact sur les équipes est grand et plus leur implication est cruciale pour le succès de la transformation.

Il est donc essentiel d’identifier comment votre projet de digitalisation va impacter vos équipes pour les intégrer au cœur du succès de la démarche. L’accompagnement au changement des équipes est donc un conseil de transformation digitale à bien prendre en compte. Les collaborateurs doivent être acculturés à la transformation digitale de l’entreprise et accompagnés à la digitalisation de leur métier, leur méthode de travail et leurs objectifs communs.

La formation et la montée en compétence permettront aux équipes de pouvoir adopter facilement et efficacement les nouveaux outils, processus et enjeux digitaux de l’entreprise. Une bonne communication et un partage des indicateurs sont également des étapes nécessaires à cet accompagnement du changement.

Quels relais dans l'entreprise?

La transformation digitale est souvent la volonté d’un dirigeant qui est moteur de cette transformation. Il doit ensuite réussir à créer des relais dans l’entreprise pour soutenir cette vision et l’appliquer au quotidien auprès des équipes, dans les méthodes de travail, dans les outils et la stratégie globale.

Les différents niveaux hiérarchiques et de management sont autant de relais de la transformation digitale dans l'entreprise pour s’assurer que celle-ci soit ensuite mise en œuvre par tous les collaborateurs.

La transformation digitale n’est pas seulement l’utilisation d’outils technologiques. Il s'agit d’une réelle modification d'une grande partie des relations internes et externes à l’entreprise, qui ne peut être l'œuvre de la vision du seul dirigeant. Les bénéfices de cette transformation doivent être partagés et « incentivés » par toutes les strates de management pour être le relais du projet au quotidien.

Conseils en transformation digitale, quelles approches méthodologiques utiliser?

En termes de conseil en transformation digitale plusieurs approches méthodologiques existent. Chez Référence STEP, nous sommes convaincus que les questions précédentes sont la base de tout conseil en transformation digitale. Nous privilégions une méthodologie en 6 étapes, pragmatique, unique et éprouvée, particulièrement auprès des ETI et PME.

L’approche méthodologique se base sur une stratégie de “quick wins”. Une transformation digitale peut se faire sur tellement de plans, le risque est de s’éparpiller. Il faut d’abord convaincre sur certains éléments définis prioritaires, pour privilégier une approche de “test and learn”.

Nous commençons par un kick-off avec les dirigeants, afin de comprendre les enjeux et identifier les interlocuteurs clés, suivi d’entretiens individualisés. Puis nous réalisons un audit des outils et data existants, avant de construire une roadmap unique regroupant les projets déjà en cours et ceux à ajouter. Vient alors la phase la plus critique d’une démarche de conseil en transformation digitale : piloter cette roadmap avec la mise à disposition du bon profil et la montée en compétence des équipes internes.

Il peut s’avérer nécessaire d'être accompagné et conseiller dans sa transformation digitale pour ne pas faire fausse route tant les enjeux sont multiples et transversaux à la stratégie globale de l’entreprise. Les outils sont un moyen, mais aucunement une fin, car ce sont les collaborateurs qui sont le moteur de la transformation digitale. Pour les accompagner au mieux et s’assurer de leur bonne adhésion, Référence STEP privilégie une approche pragmatique qui place l’engagement des équipes et l’adéquation entre les outils et les objectifs au cœur de son approche.

Ces articles peuvent également vous intéresser

La gestion de projet, une méthode qui ne s’improvise pas

La gestion de projet : une méthode qui ne s’improvise pas

De nombreux projets échouent faute de méthode, découvrez nos 5 conseils pour assurer la réussite de votre gestion de projet

Cela parait presque trop évident, mais c’est malheureusement sur ce point que de nombreux projets échouent : la gestion de projet demande de la méthode et ne doit pas être prise à la légère.

Piloter différents projets est une des composantes essentielles de la stratégie d’une entreprise. Ils permettent la mise en place d’une organisation efficace et performante ou d’outils nécessaires à l’atteinte des objectifs de l’entreprise. Une méthode de gestion de projet fait donc partie intégrante d’une vision stratégique de l’entreprise. Ainsi, lorsqu’on parle de transformation digitale ou organisationnelle des entreprises, il s’agit d’un projet, qui doit être mené à bien pour obtenir les résultats de croissance attendus.

Une conduite de projet accompagnée d’une organisation dédiée et d’une méthode est l’assurance de résultat et de performance. Toutefois on constate que de nombreux projets échouent encore faute de méthode, alors que leur succès aurait pu être un levier de croissance. Découvrez nos 5 conseils de gestion de projet pour reprendre un projet en main ou le lancer sur des bases solides.

Vous préférez écouter cet article ?
Nous vous proposons une version audio pour découvrir nos 5 conseils en gestion de projets.

Trop de projets échouent faute de méthode


La gestion de projet s’entend comme un ensemble de tâches ayant pour but d’organiser le bon déroulement d’un projet et d’atteindre les objectifs qu’il vise. Ainsi, par définition, la gestion de projet nécessite l’application de méthodes et d’outils à chaque étape. Ceci depuis la définition d’un besoin qui va déclencher l’existence du projet jusqu’à l’achèvement de celui-ci qui va permettre d’obtenir les résultats attendus.


Un projet répond à un ou plusieurs objectifs et recouvre donc 3 aspects :

- Périmètre & qualité : il doit répondre à un besoin métier (organisationnel ou SI), dans un objectif de qualité ou de performance ;
- Temporel : il doit respecter des délais ;
- Budgétaire : il doit se réaliser dans les limites du budget fixé.


C’est le fameux triptyque “coût, qualité, délai” dont le respect final est synonyme d’une bonne méthode de gestion de projet.


La stratégie d’une entreprise se construit par l’aboutissement de projets. La gestion de projet est donc un élément essentiel de sa croissance et sa performance. Malheureusement l’étude du Standish Group, Chaos Manifesto, montre que de nombreux projets échouent encore aujourd’hui, faute de méthode.


Elle indique que seulement 39% des projets aboutissent en étant livrés dans les délais, dans le respect du budget et avec les caractéristiques techniques et fonctionnelles requises. 18% des projets échouent ou sont annulés avant d’être livrés. Enfin, 43% des projets sont livrés, mais ne respectent pas au moins l’une des exigences de coût, de qualité, ou de délai. Ils sont livrés avec du retard, un dépassement de budget ou des fonctionnalités manquantes. On peut donc considérer que plus de la moitié des projets analysés par l’étude échouent.


Un projet, c’est avant tout un objectif, de la méthode et des équipes. Son échec ne peut pas seulement être imputé à un manque d’implication des équipes. Parfois, malgré l’investissement, le résultat peut être décevant et induit alors un cercle vicieux de démotivation et démobilisation des équipes projet. Il n’est toutefois jamais trop tard pour reprendre en main un projet bloqué et intégrer une méthode efficace de gestion de projet.



La gestion de projet : une méthode et 5 conseils


1. Impliquer le management dans la gestion de projet


La gestion de projet est un pilier de la gouvernance de l’entreprise. Ainsi le management doit être impliqué en amont du lancement. Sans cela, le projet risque d’être bloqué, car il doit correspondre à la vision stratégique de l’entreprise pour perdurer. Aussi il faut identifier un sponsor qui pourra soutenir la réalisation du projet et le défendre à chaque étape. Un comité de direction efficace dans la prise de décisions et les arbitrages du projet est une garantie de son succès.

2. Mobiliser les collaborateurs


Un projet, c’est surtout la contribution d’une équipe. Il est donc primordial de constituer une équipe dédiée au projet avec une organisation propre et en lien directe avec le sponsor. Une fois les collaborateurs essentiels impliqués, notre conseil est de s’assurer de l’adhésion de l’équipe pour qu’ils en deviennent les ambassadeurs. Tous les contributeurs doivent maitriser l’objectif du projet et les raisons de son lancement.


Qu’il s’agisse de faire adhérer le management ou les équipes contributrices, l’accompagnement d’un consultant en gestion de projet peut être un atout. Il apportera un regard extérieur aux acteurs clés et permettra d’éviter de rencontrer des blocages internes.

3. Cadrer, planifier et rythmer sa gestion de projet


Le cadrage et la planification sont deux outils majeurs de la bonne conduite de projet. Sans cela, on prend le risque de se retrouver au cœur du projet sans savoir qu’elle sera la prochaine étape ou surmener l’équipe projet qui va s’épuiser et se démobiliser. Le terrain est alors propice à un projet bloqué ou abandonné. Notre conseil est de cadrer l’organisation de la gestion de projet envisagée, avec les étapes, les résultats intermédiaires attendus et les délais associés. Plus le chemin sera clair, plus l’équipe sera performante. Il s’agit du meilleur outil pour pouvoir animer le projet au bon rythme tout au long de son déroulement.

C’est une des compétences que peut apporter un cabinet de conseil. Il va pouvoir accompagner l’entreprise, notamment une PME, dans la définition des étapes de planification du projet. Y compris lorsque celui-ci est bloqué.


4. Adapter ses outils de gestion de projet


Avec une bonne méthode de gestion de projet doivent venir les bons outils. Il est essentiel d’adapter ses outils et ses réunions aux enjeux du projet. Le risque d’outils ou de réunions de pilotage sur ou sous-dimensionnés c’est d’abord une déperdition d’énergie. Pire, ils peuvent faire passer plus de temps à réaliser des comptes rendus ou des mises à jour de planning qu’à se consacrer aux tâches du projet ! Il est donc primordial d’adapter ses outils de suivi : la base se compose d’un planning, d’un plan d’action et de relevés de décisions. Par ailleurs, il est possible d’utiliser des outils partagés, en ligne, collaboratifs et transparents au sein de l’équipe projet. On peut citer Trello, Planner, Teams ou encore Google Drive.

Un consultant Chef de projet ou AMOA apportera toute son expertise sur l’utilisation d’outils performants, mais adaptés. Il pourra former les équipes à leur bonne utilisation pour la conduite ou la reprise du projet.


5. Désamorcer les conflits


Tout projet comporte son lot d’imprévus, obligeant parfois à des arbitrages. Cela peut susciter des incompréhensions, voire des conflits. Il est donc impératif de les désamorcer avant qu’ils ne bloquent complètement le projet. Pour cela, il faut mettre en place une méthode de détection des signaux faibles et suivre l’évolution du fameux “coût, qualité, délai”. Puis, il faut échanger avec les équipes dès que ceux-ci apparaissent. Le sponsor du projet peut également être saisi, pour éviter l'intensification de zones de flou ou l’envenimement de conflits. Si le projet se trouve bloqué pour ces raisons, l'accompagnement extérieur d’un cabinet de conseil en stratégie peut être un levier pour le remettre sur les rails.


La mise en place de ces 5 conseils n’est pas toujours aisée. Elle demande des ressources, des outils et des compétences. Que le projet soit en phase de lancement ou qu’il rencontre des points de blocage, il ne faut donc surtout pas hésiter à se faire aider. Référence STEP peut vous apporter la bonne méthode de gestion de projet, pour reprendre votre projet en main ou à le démarrer sur des bases solides et pérennes.


Ces articles peuvent également vous intéresser

La transformation digitale des entreprises : enjeux et bénéfices

La transformation digitale des entreprises : enjeux et bénéfices

PME françaises : comment faire de la transformation digitale  un puissant levier de croissance pour les entreprises ?

Depuis mars 2020, la France et une grande partie du monde connaissent une crise sanitaire sans précédent, liée à l’épidémie de COVID-19. Cette crise affecte encore de nombreux secteurs économiques, mais elle a surtout bouleversé les méthodes de travail et les stratégies des entreprises. Par la mise en place, presque brutale, du télétravail et de la distanciation sociale ainsi que le recours massif aux outils digitaux associés, la transformation digitale des entreprises a subi un coup d’accélérateur, parfois à marche forcée.

La définition de la transformation digitale d’une entreprise peut s’entendre comme la numérisation d’une grande partie de ses activités internes et externes. Il s’agit donc d’une dématérialisation d’une partie de ses services ainsi que de ses relations, entre ses collaborateurs, avec ses clients ou même ses partenaires, par l’utilisation des nouvelles technologies.

La digitalisation est un enjeu majeur de la stratégie des entreprises depuis plusieurs années. Elle peut toucher tous les processus et les métiers d’une société. Elle oblige à une véritable conduite du changement/ par les impacts qu’elle génère. Une transformation digitale réussie doit suivre certaines étapes pour s’assurer que son évolution soit favorable aux performances de l’entreprise.

Quels sont les enjeux et les bénéfices apportée par la transformation numérique des entreprises et comment tirer profit de la digitalisation accélérée par la crise sanitaire ?

Qu’est-ce que la transformation digitale de l’entreprise ?


Le numérique et l’ensemble des possibles qu’il ouvre, ont profondément modifié notre société ces dernières années. Le monde de l’entreprise n’y échappe pas. Si certains outils digitaux sont déjà largement utilisés par les sociétés (comme les logiciels de bureautique, les applications de traitement des emails ou encore les smartphones), la transformation digitale de l’entreprise consiste à véritablement établir de nouvelles méthodes d’organisation, de management ou même de conception de stratégie de développement. Ceci à l’aide de nouveaux outils et de nouveaux usages numériques.


Il peut s’agir de nouvelles méthodes de travail interne avec le développement du travail et des réunions à distance, mais aussi l’automatisation de certaines tâches à faible valeur ajoutée pour les salariés. On peut citer l’utilisation d’outil de saisie comptable, d’ERP ou encore le développement du télétravail.


La digitalisation de l’entreprise peut également être à l’œuvre dans sa stratégie commerciale à travers ses points de vente, la gestion de sa relation avec ses clients ou bien dans le contenu même de l’offre qu’elle propose. Il s’agit par exemple de la digitalisation de ses canaux de vente avec le développement du e-commerce, de la relation client avec l’utilisation d’outils de CRM, de chat bot, ou de la communication et du marketing via l’utilisation des réseaux sociaux.


Ainsi la transformation digitale ne consiste pas simplement en l’utilisation d’outils technologiques. C’est une modification profonde d’une grande partie des relations internes et externes à l’entreprise, qui a un impact sur sa stratégie globale voire une partie de son offre.

Quels exemples de transformations digitales accélérées par la crise sanitaire ?


Avec la distanciation sociale imposée par les caractéristiques de l’épidémie de COVID-19, ainsi que les différents confinements décrétés, les entreprises se sont retrouvées depuis mars 2020 face à une digitalisation accélérée, voire forcée.


La mise en place du télétravail massif a notamment été un des effets les plus visibles et commentés. Elle a nécessité le recours ou le développement d’outils digitaux de communication, notamment de serveurs partagés ou en ligne, de messagerie instantanée, de visioconférence ou d’autres outils dits collaboratifs. Les méthodes de management et de maintien du lien social ont également dû évoluer, en l’absence d’entretien, de convention, de séminaires, ou d’autres moments de partages formels et informels (comme la pause-café), qu’il a fallu également digitaliser.


La transformation numérique issue de la crise sanitaire a également touché aux méthodes de ventes et aux relations clients : développement du “click and collect” dans la restauration et certains commerces physiques, prises de rendez-vous en ligne, livraison sans contact dans le secteur automobile, signature dématérialisée de contrat ou de documents officiels, etc.


Enfin cette période exceptionnelle a obligé certaines entreprises à repenser leur offre et leurs services associés : visite virtuelle d’appartement, digitalisation d’évènements, notamment dans le secteur de la culture, qui a mis en ligne une grande partie de son offre, comme des expositions de grands musées, ou concerts virtuels et connectés, etc.


Comment tirer profit de la transformation digitale ?


Désormais toutes ces sociétés doivent tirer pleinement profit de leur digitalisation. Malheureusement, pour beaucoup, son accélération révèle aussi les difficultés liées aux enjeux de la transformation digitale des entreprises.


En effet, nous l’avons vu, il ne s’agit pas seulement d’un recours plus élevé à des outils, mais d’une transformation des usages et des relations. Ses champs d’action sont donc multiples : gestion du changement, adhésion des collaborateurs, identification de nouvelles opportunités commerciales, intégration à la stratégie, adéquation des outils et des usages, développement de méthodes de ventes omni canal, etc. Elle touche tous les métiers de l’entreprise : relations clientèles, direction commerciale mais aussi, et surtout, direction des ressources humaines, direction de la communication, direction des services informatiques et direction financière.


Pour pouvoir en tirer profit après cette accélération conjoncturelle, la transformation digitale doit faire l’objet d’une méthodologie pragmatique. Il s’agit d’un projet de transformation transverse. Afin de susciter l’adhésion et le succès, elle doit être conduite, par étape, dans l’optique d’un accompagnement au changement. Bien menée, la digitalisation peut devenir un levier de croissance pour l’entreprise :

● ouverture à de nouveaux prospects ;
● diminution du coût d’acquisition des clients ;
● augmentation du chiffre d'affaires ;
● amélioration de la notoriété ou de l’expérience utilisateur ;
● développement de l’attractivité en tant qu’employeur et de la performance des collaborateurs.


Ainsi, l’enjeu majeur de la transformation digitale de l’entreprise est bien qu’il s’agit d’un véritable chantier transverse qui affecte toutes ses dimensions et ses collaborateurs. Elle doit donc être correctement déployée. Elle nécessite parfois des investissements financiers importants et exige l’élaboration d’une vision stratégique dont la mise en œuvre doit être suivie et évaluée. Se faire accompagner pour élaborer la définition, le déploiement et le pilotage de sa stratégie de transformation digitale est donc un facteur clé de succès.


Référence STEP propose un pôle de compétence qui englobe l’accompagnement stratégique, la transformation et la gouvernance des organisations, notamment pour permettre aux PME de réussir leurs projets de transformation transverse. Référence STEP peut vous accompagner pour faire de votre transformation digitale un levier de croissance de votre entreprise et vous aider à tirer le meilleur profit d’un projet de digitalisation de vos activités.


Ces articles peuvent également vous intéresser

#PMErésilientes : s’adapter face à la crise

La culture projet, à quoi ça sert ?